L’énurésie nocturne,
comment en parler ?

L’échange avec votre enfant permet d’intégrer une démarche positive dans la prise en charge de son énurésie. Prenez le temps de parler et de consulter le site avec lui. Nos supports pédagogiques peuvent vous aider à instaurer une relation de confiance et d’adhésion.

La première étape est de vous déculpabiliser, ainsi que votre enfant

Lorsque l’enfant apprend que le pipi au lit n’est pas « de sa faute » mais une question de maturation du contrôle de la miction, il participe mieux au traitement. Les parents doivent aussi prendre conscience que l’énurésie n’est pas un acte volontaire et que toute punition aurait pour conséquence de culpabiliser injustement leur enfant.

Si le traitement ne marche pas tout de suite, il est important de faire comprendre à l’enfant qu’il est nécessaire de refaire un point avec lui sur son pipi au lit et comprendre ce qui n’a pas marché et parfois décider de reprendre le traitement un peu plus tard.

L’échange et la motivation sont indispensables pour prendre la voie de la guérison.

Pour qu’un traitement soit efficace, il faut que l’enfant ait une démarche active de « guérison » ; La motivation doit venir de l’enfant, mais aussi des deux parents.

La réticence de l’un d’eux peut effectivement suffire à abandonner le suivi et donc les chances de succès. Cela est particulièrement vrai chez les enfants de parents séparés lors des gardes de week-end ou autres.

Il est très important de faire participer l’enfant à toutes les étapes de sa prise en charge et bien entendu au choix du médecin : médecin de famille ou spécialiste.

L’évaluation de la gêne causée par l’énurésie est effectivement possible grâce à un matériel pédagogique : livres, crayons, etc. Cela permet à l’enfant d’exprimer ses émotions et de confirmer avec le médecin ainsi que ses parents la motivation de tous.

Enfin, la mise en place de mesures hygiéno-diététiques, ainsi qu’un suivi des nuits sèches et mouillées à l’aide d’un calendrier mictionnel, pourra aider dans la prise en charge.

Si votre enfant ne semble pas motivé, il faut alors rechercher avec lui les raisons qui le poussent à agir ainsi : peur de grandir, de perdre votre attention… Ces peurs doivent être prises en compte mais ne sont pas la cause de l’énurésie.